Face à la mère est un chant d’amour d’un fils à sa mère. C’est aussi une quête de réconciliation par delà la mort.

Ce texte nous conduit vers la lumière, en nous plongeant dans la douleur de l’absence. Il nous fait entendre le vertige de la perte, la complexité de raccommoder le présent et un passé à jamais révolu. Un passé nourri de non-dits, de silences respectueux. Une grâce et une félicité infinies s’en dégagent.

 

A travers une histoire intime et singulière, Face à la mère offre une traversée dans cette peur unique, viscérale : la mort de la mère.

Cette pièce réussit à faire d’un sujet tabou, aussi tût, une œuvre lumineuse et sans pathos.

Il est rare d’aborder un tabou avec apaisement. C’est la force de Face à la mère.

Dans son rapport aux spectateurs et au plateau, cette écriture n’induit aucune provocation. Elle se pose délicate, profonde, va chercher les mots les plus justes et les images les plus vibrantes pour exposer cette traversée du souvenir douloureuse et salvatrice.

Mais ce texte n’est pas uniquement le témoignage d’un deuil, il se situe au delà. C’est un poème qui nomme la complexité du rapport mère-fils. Il décortique ce rapport complexe, singulier pour chacun et commun à tous les garçons, fait de liens invisibles qui se meuvent au grès du temps, de l’enfance à d’adolescence, puis à l’âge adulte. Il nomme simplement l’impossibilité de dire l’amour et la haine qui nous relie à la mère. L’enchevêtrement de ces sentiments est, ici, dénoué, apaisé. Comme si la mort nous permettait de prendre cette distance là, de pouvoir enfin déposer les armes et d’abandonner notre pudeur.

création 2018

FACE À LA MÈRE

de Jean-René Lemoine

Mise en scène : Alexandra Tobelaim

Musique et création sonore : Olivier Mellano

Travail vocal : Jeanne-Sarah Deledicq
Scénographie : Olivier Thomas
Lumière : Alexandre Martre

Régie son : Emile Wacquiez

Costumes : Joëlle Grossi
Avec: Stéphane Brouleaux, Geoffrey Mandon, Olivier Veillon et les musiciens
Astérion (contrebasse), Yoann Buffeteau (batterie),  Lionel Laquerrière (guitare)

Production : compagnie Tandaim

Coproduction : Théâtre du Jeu de Paume (Aix-en-Provence), Centre Dramatique de l’Océan Indien - Théâtre du Grand Marché, Réseau Traverses - Association de structures de diffusion et de soutien à la création du spectacle vivant en région Provence Alpes Côte d’AzurPôle Arts de la Scène - Friche Belle de Mai, Théâtre Durance - Scène conventionnée - Château-Arnoux/Saint-Auban, Théâtre Joliette scène conventionnée pour les expressions contemporaines, La passerelle - Scène Nationale de Gap et des Alpes du Sud.

Avec le soutien de l'ADAMI, de la SPEDIDAM, du FIJAD et du CENTQUATRE- Paris.

compagnie Tandaim  - contact@tandaim.com

© 2016 - compagnie Tandaim

© Gabrielle Voinot